low key image of beautiful queen_king crown over wooden table. vintage filtered. fantasy m

22e FESTIVAL BAROQUE DE SEZANNE

GOD SAVE THE KING : ENTREZ DANS LA GLOIRE

BARRY LYNDON

CINEMA LE SEZ'ART
Vendredi 1er octobre 20H00
4 Euros

 

Sorti le 24 septembre 1976

Réalisé par Stanley Kubrick

Avec Ryan O'Neal, Marisa Berenson, Patrick Magee

Au XVIIIe siècle en Irlande, à la mort de son père, le jeune Redmond Barry ambitionne de monter dans l'échelle sociale. Il élimine en duel son rival, un officier britannique amoureux de sa cousine mais est ensuite contraint à l'exil.

Il s'engage dans l'armée britannique et part combattre sur le continent européen. Il déserte bientôt et rejoint l'armée prussienne des soldats de Frederic II afin d'échapper à la peine de mort. Envoyé en mission, il doit espionner un noble joueur, mène un double-jeu et se retrouve sous la protection de ce dernier. Introduit dans la haute société européenne, il parvient à devenir l'amant d'une riche et magnifique jeune femme, Lady Lyndon.

Prenant connaissance de l'adultère, son vieil époux sombre dans la dépression et meurt de dépit. Redmond Barry épouse Lady Lyndon et devient Barry Lyndon...

Une billetterie sera aussi à l'entrée de la séance

 
 

LES VISITEURS DE VERSAILLES
Une heure avec
Bertrand Rondot

Conservateur en Chef du Musée national
des Châteaux de Versailles et de Trianon

Samedi 2 octobre 14H30
Salle de la Femme sans Tête
Entrée libre

Dès l'installation, en 1682, du gouvernement et de la cour à Versailles, le château, centre du pouvoir monarchique, est conçu comme un espace public où le roi se donne en spectacle non seulement aux courtisans mais aussi à l'ensemble de ses sujets et au monde.

Trois raisons principales poussent les visiteurs à se rendre à Versailles : apercevoir le roi ainsi que le reste de la famille royale, admirer la splendeur de la cour et découvrir le palais, dont la réputation s'est répandue à travers l'Europe et au-delà. Certains visiteurs, princes alliés venus incognito et diplomates en mission, sont reçus par le roi. Versailles est le centre d'une intense activité diplomatique qui voit se succéder les ambassades des monarchies européennes et les ambassades extraordinaires des contrées les plus lointaines. Plus qu'un symbole politique, Versailles est une source d'inspiration esthétique et technique pour les artistes et scientifiques qui laisseront de nombreux témoignages de leur venue, dans leurs journaux, leurs dessins et leurs croquis pris sur le vif.

 

Bertrand Rondot vous invite à partir à la découverte de Versailles par ses visiteurs, l'accueil qui leur était réservé et les cadeaux qu'ils recevaient ou les souvenirs qu'ils en rapportaient.

Bertrand Rondot est depuis le printemps 1997, conservateur en chef au "Château de Versailles", en charge des collections de mobilier et d’objets d’art. - Après avoir été conservateur au "musée national du château de Malmaison", il a rejoint le "musée des Arts décoratifs" de Paris comme conservateur responsable du Département des collections XVIIe-XVIIIe siècles, dans le cadre du programme de rénovation de ce musée rouvert en 2006. Parallèlement il était chargé des collections du "musée Nissim de Camondo" à Paris. - Membre du "Comité français d'histoire de l'art" ; un des trois membres du jury du "Prix Nicole" qui récompense chaque année l'auteur d'une thèse de doctorat portant sur l'art français du XVIe, du XVIIe ou du XVIIIe siècle, relative à la peinture, au dessin, à la gravure, à la sculpture, à l'architecture ou aux arts décoratifs (décerné sous l'égide du "Comité français d'histoire de l'art").

_edited.jpg
PHOTO BERTRAND RONDOT.jpg

Bertrand Rondot

Les Surprises 2 CP A. Pialoux.jpg

CONCERT ROYAL
Les Surprises

Direction Louis-Noel Bestion de Camboulas
Samedi 2 octobre 16H30
Le Prétoire
Entrée 21€. Tarif réduit 11€

Copyright: Amélie Pialoux

Eugénie Lefebvre, soprano
David Witczak, baryton
Gabriel Ferry, violon
Laure Duthuillé, hautbois
Lucile Tessier, flûte et basson 
Juliette Guignard, viole de gambe
Etienne Galletier, théorbe et guitare 
Louis-Noël Bestion de Camboulas, clavecin et direction

David Witczak.JPG
EUGENIE  LEFEBVRE - Cop D.Knoff.jpeg
dir Les Surprises cp. N. Maget.jpg

Louis-Noel Bestion de Camboulas
Copyright: N. Maget

Eugénie Lefebvre
Copyright: Amélie Pialoux

David Witczak
 

Tragédie Lyrique

Air « Fureur, Amour, secondez mon impatience » (extrait de l’opéra Scanderberg, François Rebel et François Francœur)

Musette – Sarabande (extrait de l’opéra Le Ballet de la Paix, François Rebel et François Francœur)

Air « Sombres déserts, témoins de mes désirs » (extrait de l’opéra Issé, André-Cardinal Destouches)

Danse pour les peuples – Tambourins (extrait de l’opéra Le Ballet de la Paix, François Rebel et François Francœur)

Airs et spectacle à la Cour

Air « Rochers vous êtes sourds », Jean-Baptiste Lully

Duo « D’un feu secret je me sens consumer », Michel Lambert

Cantate Intime pour le Régent

Cantate « Enée et Didon », André Campra :

- duo « Dieux quelle horreur, quelle nuit profonde »

- récit « C’est de la Reine »

- duo « Volez Hymen, Volez »

Airs à boire et Airs Sérieux

Joseph Bodin de Boismortier :

- Air « Pleurez, pleurez mes yeux »

- Air « Laissons là dormir Grégoire, il est sou, il est fou »

- Tambourins

Rameau, l’opéra en majesté

Jean-Philippe Rameau :

Symphonie - « Règne, Ô divin Bacchus » (extrait de l’opéra Les Surprises de l’Amour)

Passepied - « Point de tristesse » (extrait de l’opéra Les Surprises de l’Amour)

Sarabande - « Sans Vénus » - Tambourin (extrait de l’opéra Les Surprises de l’Amour)

Les Sauvages - « Forêts Paisibles » (extrait de l’opéra Les Indes Galantes)

 

GOD SAVE THE KING
Le Concert Spirituel

Direction Hervé Niquet
Samedi 2 octobre 19H30
Eglise Saint Denis
Entrée 26 €. Tarif réduit 11€

Cap sur l’Angleterre avec les Coronation Anthems de Haendel.

La longue tradition de musiciens attachés à des princes ou des rois tend à prouver que la musique fut longtemps un élément incontournable pour asseoir un pouvoir politique.Haendel n’échappe pas à la règle et les Coronations Anthems, composées pour le couronnement de George II, tout comme le Dettingen Te Deum, qui célèbre la victoire de l’Angleterre sur l’armée française à Dettingen en 1743, visent à renforcer la puissance de la couronne d’Angleterre. 

De fait, les deux pièces de ce concert remplirent ce rôle avec succès puisque les répétitions des Coronations Anthems attirèrent une foule de curieux enthousiastes jamais vue jusqu’alors. 

Susciter l’enthousiasme et l’émerveillement pour le pouvoir en place ; voilà donc la caractéristique qui rend la musique si indispensable aux princes. Les Coronations Anthems et le Dettingen Te Deum s’adressent avant tout aux sens de l’auditeur. En jouant sur l’énergie, elles cherchent à provoquer chez le public une adhésion physique, unanime et enthousiaste qu’elles ne pourraient obtenir en ne s’adressant qu’à l’intellect.

C’est sa propre vision de ces pièces « à grand spectacle » que le fondateur du Concert Spirituel, fort de son expertise du répertoire haendélien (son interprétation de Water Music & Music for the Royal Fireworks a remporté l’Edison Award, et se joue régulièrement devant des milliers de spectateurs à l’international, son Messie, à peine paru chez Alpha, était élu “BBC Radio 3’s Record Review of the Week”) souhaite aujourd’hui proposer. 


Le chœur et l’orchestre du Concert Spirituel promettent une soirée passionnante, au début détonnant grâce à de spectaculaires marches pour tambours et trompettes.

 

Georg Friedrich Haendel

TE DEUM DE DETTINGEN HW 283

Entracte

CORONATION ANTHEMS
Zadok the Priest HW 258
My Hearts is Inditing HW 261
Let Thy Hand Be Strengthened HW 259
The King Shall Rejoice HW 260

GOD SAVE THE KING 
Hymne national

Le Concert Spirituel, chœur et orchestre
Hervé Niquet, direction

Durée : 1h40 avec entracte

HervéNiquet_copyright Guy Vivien_01 (2).jpg

Hervé Niquet
Copyright: Guy Vivien

 

SHAKESPEARE EN MUSIQUE

Jeunes talents de l'Académie Musicale

Philippe Jaroussky

Benoît Rameau, ténor

Johann Barnoin, clavecin

Dimanche 3 octobre 15H30
Chateau de Réveillon
Entrée 18 €. Tarif réduit 9€

Le Concert sera suivi du traditionnel apéritif baroque

DSC_3645.jpg

Benoît Rameau

JOHAN BARNOIN.png

Johann Barnoin

Le Festival Baroque de Sézanne, en partenariat avec l'Académie Musicale Philippe Jaroussky, accueille chaque année deux jeunes talents dans la cadre enchanteur du château de Réveillon dans la Marne. Cette année c'est Benoît Rameau, ténor, et Johann Barnoin au clavecin qui se saisissent du thème du Festival et propose un voyage Outre-Manche: Shakespeare en musique:  illustration de textes de Shakespeare par les compositeurs de son époque. Songs de J. Dowland, et Shakespeare songs de T. Morley.

Benoît Rameau

Le ténor Benoît Rameau est un artiste singulier. Après des études de saxophone et piano au Conservatoire de Strasbourg, il s’intéresse à diverses disciplines vocales et obtient un diplôme de direction de choeur puis de chant en parallèle à une licence de Musicologie. Il intègre « l’Atelier Lyrique d’Opera Fuoco », dirigé par David Stern et l'Académie Musicale Philippe Jaroussky. Benoît est diplômé du CNSMDP.

Sa curiosité l’amène à explorer des répertoires variés tels que Le retour d’Ulysse dans sa patrie de C. Monteverdi, Didon & Énée de Purcell au « Festival de Musique Baroque de Shanghai », mais également Guglielmo dans Così fanciulli de N. Bacri au Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines et au Théâtre des Champs-Élysées, Danilo dans La Veuve Joyeuse de F. Lehàr, Piet zum Fass dans le Grand Macabre de G. Ligeti avec l'Ensemble Intercontemporain, Bastien et Bastienne de W. Mozart à l'Opéra de Massy, ou encore Bill dans Kiss me Kate de Cole Porter. Il chante également lors de récitals, notamment du Lied, musique qu’il affectionne particulièrement.

Sa saison 2019/2020 est marquée par NARCISSE, création de J. Stephenson et M. Pellissier, le ténor solo dans La Dixième Symphonie de Henry/Beethoven à la Philharmonie de Paris, avec l'orchestre et le choeur de Radio France, le rôle de Filippo dans l'Infedelta delusa de J. Haydn avec la Petite Bande de S. Kujiken, ou encore le ténor solo dans Pulcinella de Stravinsky avec le Chamber Orchestra of Europe en Belgique et en Italie, sous la direction de Matthias Pintscher.

La saison 2020/2021 est riche en nouveautés. Croesus de R. Keiser avec l'ARCAL, The Music Man au théâtre de la Croix-Rousse, le rôle du Sänger dans Von Heute auf Morgen de Schönberg et celui de Jacques dans Les Trois Baisers du Diable d'Offenbach avec Musica Nigella ou encore Der Mond de C. Orff à Lyon et Münich. Au programme également deux récitals, avec Susan Manoff dans le cadre du festival de l'Epau puis avec Anne le Bozec programmé au festival Saoû chante Mozart.

Johan Barnoin

Johan Barnoin est né à Nice en 1992. Il commence le piano à l’âge de 7 ans et intègre le conservatoire dans la classe de Cécile Collin. Il y reste jusqu’à ses 18 ans, après avoir obtenu un prix de piano, d’harmonie, de musique de chambre et de solfège.


Durant ses études à Nice, il eut la chance de participer à des masterclasses avec des professeurs tels que Philippe BIanconi, ou Michael Levinas.

En 2011, Johan part pour Londres où il commence une licence de piano à la Royal Academy of Music dans la classe de Tatiana Sarkissova et Ian Brown. En 2016 il intègre les classes de Michael Dussek et James Baillieu dans son cursus en Master of Art, diplôme qu’il obtient l’année suivante.

Durant ses années en Angleterre il participe à de nombreux concours d’accompagnement vocal, domaine dans lequel il décide de se spécialiser. Il en remporte 6, dont le Oxford Young Artist Programme qui lui permet avec la soprano Lorena Paz Nieto de donner des concerts aux Pays de Galles, en Ecosse, et dans divers endroits d’Angleterre.

Après avoir terminé ses études en Angleterre, Johan décida de partir s’installer quelque temps en Allemagne; à Berlin, afin de découvrir une nouvelle culture musicale, de nouveaux musiciens et d’être plus proche de la langue allemande elle-même.
Après avoir fait la rencontre d’Anne Le Bozec en octobre 2018, il intègre la classe d’accompagnement vocal du CNSMDP en septembre 2019, période à laquelle il devient également professeur de piano à l'académie Jaroussky.


En juin 2021, Johan obtient son Master d’accompagnement vocal au CNSMDP, classe qu’il aura partagée avec les ténors Benoît Rameau et Bastien Rimondi, avec qui il s’est notamment produit dans l’émission Générations France Musique de Clément Rochefort.