shutterstock_271865741.jpg

23e FESTIVAL BAROQUE DE SEZANNE

LA GRANDEUR DE ROME

eugene-green-sapienza.jpeg

LA SAPIENZA

CINEMA LE SEZ'ART
Vendredi 30 septembre 21H00
4 Euros

 

Sorti en 2014. Durée: 1H40

Réalisé par Eugène Green

Avec Fabrizio Rongione, Christelle Prot, Ludovico Succio

À 50 ans, Alexandre a derrière lui une brillante carrière d’architecte. En proie à des doutes sur le sens de son travail et sur son mariage, il part en Italie accompagné de sa femme, avec le projet d’écrire un texte qu’il médite depuis longtemps sur l’architecte baroque Francesco Borromini. En arrivant à Stresa, sur les rives du Lac Majeur, ils font la rencontre de jeunes frère et soeur, qui donneront un tout autre tour à cette échappée italienne.

Une billetterie sera aussi disponible à l'entrée de la séance

 
 

VERSAILLES ET L'ANTIQUE
Une heure avec

Alexandre Maral
Conservateur général du Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon,
Responsable du département des sculptures et Directeur du Centre de recherche

Samedi 1 octobre 14H00
Le Prétoire
Entrée libre

C'est pour renouer et rivaliser avec la grandeur antique que Louis XIV a pensé Versailles comme une nouvelle Rome, dédiée au culte du soleil et d'Apollon. Au cours de sa conférence, Alexandre Maral met en évidence les multiples facettes reliant le Versailles du XVIIe siècle à l'Antiquité. Les puissants de l'époque se sont arraché les reliques d'une civilisation glorieuse et disparue, Louis XIV a cherché à acquérir les pièces antiques les plus prestigieuses et à les faire copier : statues et bustes des Grands Appartements et des jardins, petits bronzes du Cabinet du roi, camées et médailles...
L'Antiquité est recomposée pour la gloire du souverain. Dans toutes les disciplines, les artistes se sont efforcé de se réapproprier le modèle antique, au point, parfois, de prétendre surpasser les originaux. L'inspiration antique est tellement omniprésente que divinités et héros, autour d'Apollon, recréent une mythologie versaillaise foisonnante, emblématique du règne du Roi-Soleil. L'influence antique, de Babylone à Rome, inspire la peinture, la sculpture, les arts décoratifs, l'architecture...

 

VISUEL VERSAILLES ET L'ANTIQUE.jpeg
Alexandre Maral.jpg

Alexandre Maral. Crédit photo: Christophe Fouin 

THOMAS DUNFORD OFFICIELLE.jpg

RECITAL DE
THOMAS DUNFORD

Luth
London-Leipzig-Roma
Samedi 1er octobre 16H00
Chapelle du Couvent des Récollets
Entrée 22€. Tarif réduit 11€

Crédit photo: Julien Benhamou

Luthiste, théorbiste et guitariste baroque, Thomas Dunford se produit aussi bien en récital qu’au sein d’ensembles de musique de chambre ou d'orchestres parmi les plus dynamiques de ces dernières années.

Fils de deux grands gambistes, Sylvia Abramowicz et Jonathan Dunford, eux-mêmes élèves de Jordi Savall, Thomas Dunforddécouvre le luth à l’âge de neuf ans grâce à la musicienne Claire Antonini. Après des études au CRR de Paris, il obtient en 2006 un Premier prix dans la classe de Charles-Edouard Fantin. Il poursuit ses études à la Schola Cantorum de Bâle avec Hopkinson Smith et participe également aux master-classes de Rolf Lislevand et Julian Bream.

Depuis, il donne des récitals - notamment au Carnegie Hall de New York et au Wigmore Hall de Londres - et apparaît régulièrement, en soliste ou accompagné, dans les plus prestigieux festivals européens tels que le Festival d’Ambronay, celui de La Chaise-Dieu ou encore le Festival d’Utrecht. Attiré par une grande variété de genres musicaux, dont le jazz, il a collaboré avec de nombreux chefs et solistes et s’est produit au sein d’ensembles de musique de chambre et aux côtés de formations reconnues comme Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Cappella Mediterranea, Le Concert Spirituel, Les Arts Florissants et Les Musiciens de Saint-Julien.

 

PROGRAMME

DOWLAND:

Prelude

Fortune my foe , P062

King of denmark’s galliard

Semper dowland semper dolens (P9)

Miss’s winter’s jump (P55)

A dream (P75)

Round battle galliard (P39).

KAPSBERGER:

Toccata 6.

BACH:

Suite No. 1 in G major BWV 100.

 

COLLATION CHAMPAGNE
Association de Promotion des

Coteaux du Sézannais et du Petit Morin
 

Samedi 1 octobre
De 18H00 à 19H00

Le Prétoire

22€ par personne

Sur RESERVATION

exclusivement avant le 27 septembre

PAS DE VENTE SUR PLACE

shutterstock_180952763.jpg

Entre deux concerts, dans le cadre de scène du Festival, l'Association de Promotion des Coteaux du Sézannais et du Petit Morin (AP2C) propose une flûte de Champagne accompagnée d'une assiette de charcuterie et de fromages régionaux.

 
 

ANAMORFOSI
Le Poeme Harmonique

Direction Vincent Dumestre
Samedi 1 octobre 19H30
Eglise Saint Denis
Entrée 28 €. Tarif réduit 11€

anamorfosi moderne.jpg

Anamorfosi. Crédit photo Andrey Chuntomov

Vers 1630 en Italie, un voyageur franchi le seuil d’une église. Double vertige ! Tandis que l’œil se perd dans la profusion baroque, l’oreille croit rêver. Quels sont ces bruits de bataille, ces plaintes amoureuses, ces disputes théâtrale qui ont remplacé les cantiques ? Et pourtant : c’est bien en latin que résonnent, sous les voûtes surchargées, entre les colonnes torses, les noms du Christ et de la Vierge.

Malgré la surprise des visiteurs - hier comme aujourd’hui - l’affaire est entendue dans l’Italie du Seicento. Depuis la naissance de l’opéra, la langue musicale est celle des passions ; même à l’église, ou saints et pêcheurs s’expriment comme des figures lyriques. Parfois le spirituel entre lui-même en scène comme dans la Vita humana de Marazzoli qui confronte, sous forme de personnages, les passions contraires de l’âme.

Du profane au sacré, les voix souvent se confondent. On pense au Pianto della Madonna ou Monteverdi reprend note à note son bouleversant lamento d’Ariane, ne changeant que le texte.

Mais de telles métamorphoses sont courantes chez Monteverdi toujours, Pascha concelebranda emprunte au très célèbre Altri canti di Marte son fracas guerrier, sonnant la victoire du Christ sur la mort. Si dolce è l’martire garde la tendresse chaloupée d’une page amoureuse, et Maria quid ploras transforme une peine de cœur en plainte de la Vierge. De même chez d’illustres contemporains : la cantate de Luigi Rossi sur la mort glorieuse de Gustave II devient - toujours en changeant les paroles - une scène de la passion.

Suite de l’album Nova Metamorfosi - l’un des plus grands succès du Poème Harmonique-, ce programme inclut dans sa version étoffée le miserere d’Allegri : joyau polyphonique transfiguré par un retour aux manuscrits ainsi qu’une ornementation exaltée. Ultime métamorphose, par l’improvisation, d’un faux bourdon devenu chef-d’œuvre et quintessence du baroque.

PROGRAMME

Claudio MONTEVERDI:

Pascha Concelebranda

Francesco CAVALLI

Sinfonia

Luigi ROSSI

Un allato massagier

Claudio MONTEVERDI

Si dolce è'l martire

ANONYME

Domine ne in furore

Antonio Maria ABBATINI

Sinfonia

Marco MAZZAROLI

Passacaglia Chi fa?

Un sonno ohimè

ANONYME

Telluris alma Conditor

Gregorio ALLEGRI

Miserere mei Deus

LE POEME HARMONIQUE

Depuis 1998, le Poème Harmonique fédère autour de son fondateur Vincent Dumestre, des musiciens passionnés dévoués à l’interprétation des musiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Rayonnant sur la scène française comme internationale, l’ensemble témoigne par ses programmes inventifs et exigeants, d’une démarche éclairée au cœur des répertoires et d’un travail approfondi sur les textures vocales et instrumentales.

Son champ d’action ? Les pages connues ou méconnues rythmant vie quotidienne et cérémonies à Versailles (Lalande, Lully, Couperin, Clérambault, Charpentier…), l’Italie baroque de Monteverdi à Pergolèse, ou encore l’Angleterre de Purcell et Clarke. Pour l’opéra, il imagine de vastes fresques ; récemment la zarzuela baroque Coronis de Durón avec Omar Porras. Sa collaboration fidèle Benjamin Lazar, scellée autour de Lully, donne naissance à plusieurs spectacles unanimement salués (Le Bourgeois gentilhomme, Cadmus & Hermione, Phaéton). D’autres productions où la musique rencontre diverses disciplines artistiques sont aussi acclamées : le spectacle Le Carnaval Baroque avec Cécile Roussat et Julien Lubek, l’opéra pour marionnettes Caligula de Pagliardi avec Mimmo Cuticchio, le concert-performance Élévations conçu avec le circassien Mathurin Bolze. 

 

Familier des plus grands festivals et salles du monde – Opéra-Comique, Opéra Royal de Versailles, Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs-Élysées, Festivals d’Ambronay, de Beaune et de Sablé, Wigmore Hall (Londres), NCPA (Pékin), Wiener Konzerthaus, Concertgebouw de Bruges, BOZAR (Bruxelles), Oji Hall (Tokyo), Université Columbia (New York), Teatro San Carlo (Naples), Accademia Santa Cecilia (Rome), Philharmonie de Saint-Pétersbourg, ou encore les BBC Proms.… –, le Poème Harmonique est également très engagé en Normandie, sa région de résidence, berceau de ses nombreuses créations.

Sur le terrain des créations, l’année 2022 est bien sûr placée sous le signe du 400e anniversaire de la naissance de Molière avec Le Ballet des Jean-Baptiste à l’Opéra royal de Versailles et à l’Opéra de Dijon dès janvier avant de gagner Vitry, Hambourg, Vratislavie, Radio France, Soissons et Le Havre. L’activité lyrique n’est pas en reste avec Il Nerone ou Le Couronnement de Poppée avec l’Académie de l’Opéra de Paris créé au Théâtre de l’Athénée et à l’Opéra de Dijon. Enfin, 2022 voit également la reprise de Coronis à L’Opéra-comique et une forte activité à l’étranger : Vienne, Moscou, Biecz, Hambourg, Prague, Madrid, Berlin… 

Le Poème Harmonique est soutenu par le Ministère de la Culture (DRAC de Normandie), la Région Normandie, le Département de la Seine-Maritime, la Ville de Rouen et est en partenariat avec le projet Démos - Philharmonie de Paris. 

Le Poème Harmonique est en résidence à la Fondation Singer-Polignac en tant qu’artiste associé.

Pour ses projets en Normandie, le Poème Harmonique bénéficie notamment du soutien de Mécénat Musical Société Générale, La Caisse des Dépôts, PGS Group et SNCF Réseau Normandie

VINCENT DUMESTRE

Son goût prononcé pour les arts, son sens créatif de l’esthétique baroque, sa flamme d’explorateur et son goût de l’aventure collective l’incitent naturellement à défricher les répertoires des XVIIe et XVIIIe siècles et à créer un ensemble sur mesure. Avec son Poème Harmonique, Vincent Dumestre est aujourd’hui l’un des artisans les plus inventifs et polyvalents du renouveau baroque, embrassant direction d’orchestre, de chœur, de saison musicale, de concours et de festivals, sans rien lâcher de la pratique de ses instruments premiers, à cordes pincées. D’exhumations en reconstitutions, de compositeurs connus en programmes inattendus, il n’a de cesse de proposer de véritables créations qui font référence, ouvrant les horizons de tout un pan de musique vocale et instrumentale.

S’il est sollicité dans tous les hauts lieux internationaux de la musique baroque – avec Le Poème Harmonique, auquel il associe, selon les projets, les chœurs de la Compagnie La Tempête, Aedes, Accentus et Les Cris de Paris, les ensembles musicAeterna, Musica Florea, Arte Suonatori, l’Orchestre régional de Normandie, Capella Cracoviensis et Orkiestra Historyczna –, Vincent Dumestre développe aussi une partie de son activité en Normandie, région de résidence de son ensemble. Depuis cinq ans, il assure également la direction artistique du Festival de musique baroque du Jura, et s’est vu confier la saison 2017 du festival Misteria Paschalia à Cracovie. 

Une trentaine d’enregistrements, disques et DVD, édités sous le label Alpha Classics dont il est l’artiste de la première heure, et sous le label Château de Versailles Spectacles, témoignent de son compagnonnage fécond avec Le Poème Harmonique dans les domaines de la musique savante comme populaire 

Vincent Dumestre est Officier de l’ordre des Arts et des Lettres et chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Photo Vincent Dumestre.jpeg
photo poeme harmonique.jpeg

Le Poème Harmonique. Crédit photo: Lukasbeck.com

Vincent Dumestre. Crédit photo: Vincent Berthier. Chateau de Versailles. 

JEUNES TALENTS DE L'ACADEMIE
PHILIPPE JAROUSSKY

Rome en majesté
Julie-Anne Moutongo-Black, mezzo soprano
Léa Masson, théorbe

Dimanche 2 octobre 15H30
Château de Réveillon
Entrée 22 €. Tarif réduit 11€

Le Concert sera suivi du traditionnel apéritif baroque avec le soutien du Champagne Noel Maury et des Boulangers-Pâtissiers de Sézanne

ACADEMIE MUSICALE PHILIPPE JAROUSSKY.jpeg
Portrait-Julie-Anne-Moutongo-Black-1040x693.jpeg

Julie-Anne Moutongo-Black.

Léa Masson (c)François Grateau Photographe.jpg

Léa Masson. Crédit photo: Julien Grateau

Le Festival Baroque de Sézanne, en partenariat avec l'Académie Musicale Philippe Jaroussky, accueille chaque année deux jeunes talents dans la cadre enchanteur du château de Réveillon dans la Marne. Cette année c'est Julie-Anne Moutongo-Black, mezzo-soprano, et Léa Masson au théorbe qui se saisissent du thème du Festival et propose un voyage dans l'Italie Baroque.

 

JULIE-ANNE MOUTONGO-BLACK

C’est en intégrant la Maîtrise des Hauts-de Seine, chœur d’Enfants de l’Opéra national de Paris, que Julie-Anne Moutongo-Black commence son apprentissage du chant. C’est donc dès le plus jeune âge qu’elle participe à de nombreuses productions à travers la France, et notamment à l’Opéra national de Paris. Poursuivant sa formation avec la basse Malcolm King ainsi qu’au CRR de Paris, elle intègre en 2017 l'Académie musicale de Philippe Jaroussky avec lequel elle chante en duo à la Seine Musicale. 

Julie-Anne interprète notamment les rôles de la Sorcière dans Didon et Enée d’Henry Purcell et le rôle-titre dans l’œuvre d’Antonio Vivaldi Judith Triomphante, dont les représentations sont données dans des lieux tels que l’Opéra de Massy, le Théâtre de Longjumeau ou l’Orangerie de Sceaux.  Elle joue la Mère et la Libellule dans l’Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel au Théâtre du Châtelet (2014) puis au Théâtre des Champs-Élysées (2016) ainsi que Miss Baggott dans Le Petit Ramoneur de Benjamin Britten à l’Opéra de Massy (2018). En opérette, elle est Oreste dans la Belle Hélène d’Offenbach au Théâtre des Champs-Élysées (2017) puis Madame Phidias dans Phi-Phi d’Henri Christiné à l’Opéra de Massy (2018). Elle participe également à la Nuit de la Voix de la Fondation Orange aux côtés des Frivolités Parisiennes (2019).

Dans le répertoire sacré, elle est soliste dans le Messiah de Haendel en l’Eglise de la Madeleine (2013), l’Eglise Saint-Louis en l’Ile, le Théâtre de Calais (2018), l’Opéra Comique (2019) dans les Vêpres de Monteverdi à l’Abbaye de Senlis (2017), les  Gloria et Stabat Mater de Vivaldi à la Sainte-Chapelle de Paris (2019), l’Auditorium de la Seine Musicale (2020), l’Église de Saint-Germain des Prés et l’Orangerie de Sceaux (2021)

LEA MASSON

Guitariste, théorbiste et chambriste, Léa Masson est très tôt persuadée de l'importance d'une diversité culturelle et stylistique dans l'approche de l'interprétation musicale.

Au cours de ses études de guitare classique au CNSM de Paris (classe d'Olivier Chassain) elle se passionne pour la musique de chambre, ce qui l'amène à se spécialiser dans cette discipline : en tant qu'interprète (Master de Musique de chambre, classe de Michel Moraguès), mais aussi en tant que musicologue (Master de Musicologie, Paris-Sorbonne ; plusieurs travaux de recherche en performance practice autour de la guitare romantique). 

Ces cursus variés l’amènent dès l'âge de 15 ans  à se produire en concert en France ou à l'étranger (Institut Français de Valencia, Espagne) et à s'impliquer dans la création d’œuvres contemporaines et dans leur diffusion, tant en solo (création de la pièce Auriga, Philippe Démier...) qu'en ensemble (Aritz, Felix Ibarrondo ; Le vent qui soufflait au précambrien, Naoki Sakata, création ; Le marteau sans maître, Pierre Boulez...).

C'est ce même intérêt pour la musique d'ensemble qui l'amène à découvrir le théorbe, instrument privilégié pour l'accompagnement de la musique baroque. Après deux années d'option dans la classe d'Eric Bellocq et une spécialisation en basse continue auprès de Frédéric Michel et Stéphane Fuget au CRR de Paris, elle se produit régulièrement en solo et en ensemble avec cet instrument (Orchestre de l'Opéra Royal de Versailles, La Fenice jeunes talents, Jonathan Dunford Ensemble, Saint Georges Consort, Ensemble Poséidon, Les Passagères, Medea...) et poursuit son intérêt pour la création d’œuvres contemporaines sur instruments anciens, notamment en partenariat avec le CMBV (avec la claveciniste Marie Van Rhijn et la compositrice et ingénieure du son Sandrine Pagès).

Les nombreuses master-classes (Pavel Steidl, John Williams, Roland Dyens...) et stages (Roberto Aussel, Juan Falu, Jorge Cardoso, Ricardo Gallen, Judicaël Perroy...) qu'elle a pu suivre tout au long de son apprentissage l'ont amené à se passionner pour la question de la transmission de la musique. 

Titulaire du Certificat d'Aptitude et du grade de PEA, elle enseigne la guitare classique et la musique de chambre au CRD Paris-Saclay depuis 2016. 

PROGRAMME

Augellin che'l tuo Amor - Landi

Che si puo fare - Strozzi

Cosi mi disprezzate - Frescobaldi

Ferita d'Amore - Bellerofonte Castaldi

Canzonetta sopra alla nanna - Merula

La fanciulletta semplice - Strozzi

Partite variate sopra quest'aria Francese detta l'Alemana e corrente - Alessandro Puccini

Figlio dormi -  Kapsberger

L'amante bugiardo - Strozzi

Vedro con mio diletto - Vivaldi

Quel sguardo sdegnosetto – Monteverdi

CHAMPAGNE NOEL MAURY

Chemin de Rétortat 51120 Péas

Tel: 03.26.44.76 ou 06.86.00.57.13